Skip links

Interview Facto: « Les purificateurs d’air sont la clé de la réouverture des bureaux »

Lundi 10 mai, une interview de notre responsable marketing mondial Annelies de Jong est parue dans Facto, une plateforme pour le Facility Management et le logement. L’article peut être lu ci-dessous.

La ventilation est un sujet brûlant dans la lutte contre la pandémie ambiante, mais la valeur ajoutée des purificateurs d’air reste pour l’instant sous-exposée. C’est le cas aux Pays-Bas contrairement à nos pays voisins où la nécessité de cette solution s’est imposée depuis longtemps. « Avec les bonnes mesures, les gens peuvent simplement se rendre au bureau », explique Annelies de Jong, responsable marketing d’Euromate. « Mais on ne peut pas s’y rendre uniquement avec la ventilation ».

« En tant qu’expert de la purification de l’air intérieur dans les entreprises, Euromate estime qu’il est important que les Pays-Bas prennent conscience de l’impact de l’air sur la santé. « Avec nos 45 ans d’expérience, nous savons ce qui flotte dans l’air et dans quelle mesure cet air est pollué », explique Annelies de Jong, responsable marketing. « Mais le RIVM (Institut national pour la santé publique et l’environnement) continue de soutenir que les aérosols ne présentent pas de risque de contamination et les entreprises n’ont souvent aucune idée des risques sanitaires. »

Malentendu sur l’épuration de l’air
Selon Mme. De Jong, une cause importante de la méconnaissance de ce sujet est le malentendu selon lequel l’épuration de l’air est la même chose que la ventilation. « Ce n’est pas vrai. Les purificateurs d’air sont un complément très important au système de climatisation centrale ou au système de ventilation. Un seul purificateur d’air suffit pour une pièce jusqu’à 200 m2 et il est cinq fois moins cher que le réglage d’un système de ventilation. Il est vraiment dommage que cette solution dans la lutte contre la pandémie ne soit pas encore discutée. En tout cas, on se préoccupe peu de ce que les gens respirent. »

La ventilation ne suffit pas
Mme De Jong explique que la ventilation ne suffit pas à nettoyer l’air des virus. « Le décret sur la construction de 2012 prescrit un certain nombre de changements d’air. Cela signifie que deux fois par heure, l’air est complètement évacué et de l’air frais est ramené dans la pièce. Mais deux fois par heure, c’est loin d’être suffisant dans une pièce où les gens respirent toute la journée et émettent ainsi des aérosols, qui peuvent contenir des particules contaminées. Surtout en sachant que l’air extérieur contient également des particules. Un épurateur d’air fait passer entièrement l’air de la pièce dans l’appareil cinq fois par heure. Des tests effectués notamment par l’institut de recherche TNO montrent que nos épurateurs d’air capturent plus de 99 % des particules virales, ce qui crée une situation plus sûre et réduit l’absentéisme des employés. »

Efficacité prouvée dans la lutte contre les virus
Dans des pays comme la France, l’Allemagne et la Finlande, la combinaison nécessaire de la ventilation et de l’épuration de l’air n’est pas un sujet de discussion. Euromate, qui est actif dans cinquante pays, constate donc une augmentation des ventes de purificateurs d’air professionnels en dehors des Pays-Bas. « Ces pays ont prévu des subventions pour l’achat de purificateurs d’air. Ils affirment que les aérosols sont un problème et que la ventilation seule ne suffit pas. Même lorsque cette pandémie sera terminée, les virus restent. Nous ne devons pas l’oublier. »

Aux Pays-Bas, les chances d’une percée du purificateur d’air comme remède à la pandémie ont légèrement augmenté. À la Chambre des représentants, » qui est également remplie de purificateurs d’air « , une requête a été déposée pour étudier si le nettoyage de l’air peut aider à combattre le coronavirus. De Jong : « À l’heure actuelle, nos VisionAir Blue Line et Pure Air Shield 3300, associés à un filtre très efficace, sont les seuls purificateurs d’air des Pays-Bas dont l’efficacité a été testée et prouvée et qui filtrent les virus et les bactéries y compris le coronavirus dans l’air. »

Longue durée de vie et faible consommation d’énergie
Euromate propose différents types de purificateurs d’air, pour toute une série de domaines, des petits bureaux aux espaces industriels. « Ce qui est pratique, c’est que vous pouvez les placer sur un support ou les encastrer, par exemple, dans un faux plafond, de sorte que l’appareil est complètement dissimulé dans une pièce. Ils sont également prêts à l’emploi et ne nécessitent donc pas de travaux de rénovation. Vous branchez l’appareil dans la prise électrique et cela fonctionne avec seulement la consommation d’une ampoule électrique ! »

En parlant de durabilité : Les purificateurs d’air Euromate durent au moins quinze ans et sont garantis cinq ans. » Nous les fabriquons ici à Breda, avec des pièces européennes, et les faisons tester un par un par les organismes accrédités. Cent pour cent de l’air aspiré passe effectivement par les filtres et ne s’écoule pas par des fissures ou des crevasses. »

Avec les bonnes précautions, il n’est pas vraiment nécessaire de travailler à domicile.

Travailler en toute sécurité au bureau
Mme De Jong insiste sur son message : les gens peuvent absolument retravailler en toute sécurité au bureau. « Avec les bonnes précautions, il n’est vraiment pas nécessaire que tout le monde travaille à la maison. L’épuration de l’air est un moyen relativement bon marché d’éliminer les virus, les poussières fines et les bactéries de l’air. Et avec ça, les purificateurs d’air sont la clé pour retourner au bureau tous ensemble ! «

Interactions du lecteur