Skip links

Holland Packing s’attaque aux problèmes de santé liés à la poussière de bois!

Le défi chez Holland Packing

Holland Packing développe, produit et fournit des caisses, des cageots et des emballages en bois et en carton. Ceux-ci sont non seulement conformes à ses propres normes, mais répondent également aux souhaits et exigences spécifiques des donneurs d’ordre. Le travail ou la transformation du bois libère de la poussière de bois qui se propage aisément dans l’air et se dépose dans le nez, la gorge et les voies respiratoires. Cela peut donner lieu à d’importants risques pour la santé. Le bois contient des substances irritantes pour la peau, les yeux et les muqueuses. Chez Holland Packing, la gêne liée à la poussière était importante, surtout celle liée aux poussières latentes qui ne sont pas aspirées par l’aspiration intégrée des machines.

Comment mettre fin à la grande quantité de poussière de bois dans l’air

Les activités d’emballage ont souvent lieu dans un environnement risqué, dans des ateliers et des usines, à proximité des machines et des installations. La sécurité et la santé de nos collaborateurs méritent donc toute notre attention et l’amélioration de la qualité de l’air intérieur en fait évidemment partie. Les problèmes (de santé) de nos collaborateurs portaient surtout sur la poussière dans le nez. Dick Stoorvogel d’Euromate a effectué une mesure des poussières sur site. Cela a souligné l’importance d’une bonne purification de l’air. Quatre purificateurs d’air HFE/SFM-25 ont été installés chez Holland Packing. Le résultat est une grande satisfaction pour le client: « Nous sommes extrêmement satisfaits de l’efficacité des purificateurs d’air. La poussière latente a quasiment disparu et nos collaborateurs constatent la différence. Ils sont beaucoup moins gênés par la poussière. » (Citation: Mons. Thijs van der Made, copropriétaire chez Holland Packing).

Que dit la loi sur la poussière de bois?

[source: Ministère des affaires sociales et de l’emploi / Arboportaal]

Pour l’inventaire et l’évaluation des risques, l’employeur doit évaluer l’exposition aux poussières de bois. Pour les poussières de feuillus, l’employeur doit suivre les dispositions applicables aux substances cancérogènes et mutagènes. Pour les poussières de bois de feuillus, une valeur limite légale dans l’air de 2 mg/m3 est utilisée comme moyenne après huit heures d’exposition. La valeur cible est de 0,2 mg/m3, ce qui signifie que l’employeur doit en effet essayer d’atteindre cette valeur inférieure. Lorsqu’il prend des mesures pour réduire l’exposition à la poussière de bois, l’employeur est tenu de suivre la stratégie d’hygiène du travail. L’une des mesures recommandées consiste à ne pas balayer, mais à extraire la poussière de bois et les particules. Cela induit principalement une amélioration de la qualité de l’air intérieur, une diminution des coûts de nettoyage et une réduction des risques d’explosion. S’il n’y a pas de poussière dans la pièce, aucune explosion ne peut se produire. Un demi millimètre de poussière de bois ou plus engendre déjà un risque d’explosion.

Vous souhaitez en savoir plus ? Jetez également un coup d’œil à notre purificateur d’air pour pour poussière de bois.

Oui! Je suis intéressé par un épurateur d'air industriel.

 

 

Interactions du lecteur