Skip links

Du CO2 ? Qu’en faites-vous ?

Comme nous l’avons écrit dans notre précédent blog : lorsque vous expirez, du CO2 est libéré, un gaz dont la concentration dans l’air peut facilement être mesurée. Outre le CO2 qui est expiré, des aérosols sont également libérés dans l’air lors de l’expiration. Les aérosols sont de petites gouttelettes libérées par les voies respiratoires lorsque l’on respire, parle, crie ou chante. Ces aérosols sont petits, d’environ 0,5 m à environ 100 m. Comme ces aérosols sont petits, ils peuvent flotter dans l’espace pendant une plus longue période.

Accumulation de CO2 dans une pièce
Les personnes effectuant des d’activités dans une pièce produisent plus de CO2 et donc des aérosols. Par exemple, par rapport à une respiration légère, le chuchotement produira en moyenne 6x plus d’aérosols, le fait de parler 17x plus, de crier 34x plus et même de chanter 250x plus. Comme il est facile de mesurer le CO2 dans l’air, on le considère comme un indicateur permettant de suivre l’état de la qualité de l’air intérieur.

Le risque de contagion
Des recherches scientifiques récentes montrent que les aérosols sont la principale voie de contamination. Chez une personne infectée, les aérosols contiennent des particules virales qui peuvent infecter d’autres personnes. Le risque d’infection dépend de la quantité de particules virales qu’une personne sensible inhale. Cela signifie que le risque d’infection par les aérosols peut être réduit en assurant une ventilation et une purification de l’air.

Comme nous l’avons déjà mentionné, la présence de CO2 dans l’air nous permet de savoir comment se porte la qualité de l’air intérieur. Plus le CO2 est élevé, plus il y a de particules polluantes dans l’air. Donc : plus la qualité de l’air intérieur est bonne, plus le risque de contamination est faible ! C’est pourquoi vous devez vous efforcer d’avoir une concentration de CO2 dans l’air intérieur comparable à celle de l’air extérieur (± 400 ppm). Comme la pollution de l’air dans un espace intérieur reste plus présente, nous affirmons que la concentration de CO2 doit être inférieure à 800 ppm pour parler d’une qualité d’air intérieur raisonnablement bonne.

Que faire si la ventilation seule n’est pas suffisante ?
Pour une personne adulte effectuant une activité légère, un débit de ventilation minimum (c’est la quantité d’air qui doit être rafraîchie/nettoyée par heure, par personne) est de 40 m3/h. Cette valeur minimale sera plus élevée pour les activités intensives car davantage de CO2 et d’aérosols sont alors produits.

En pratique, nous constatons qu’il n’est pas possible, dans la plupart des bâtiments, de régler les systèmes de ventilation de manière à ce qu’ils fournissent un débit de ventilation suffisant pour réduire les aérosols et le CO2.

Quelle est la différence entre la ventilation, l’aération et la purification de l’air ?
Lors de la ventilation, un système mécanique fournit un certain débit de ventilation par heure. Le système fait entrer une certaine quantité d’air frais extérieur dans la pièce et rejette une partie de l’air intérieur à l’extérieur.

Pour aérer, vous ouvrez les fenêtres et l’air frais entre. Cependant, ce n’est pas idéal dans toutes les conditions météorologiques, pensez au froid glacial ou aux chaudes journées d’été. Les personnes présentes dans la pièce ne se sentiront pas à l’aise dans ces conditions.

Ventilatie en verluchten

Sur l’image, vous pouvez voir que l’air est déplacé dans l’espace. Il est mélangé à de l’air frais et les particules polluées sont largement diffusées.

Avec un purificateur d’air, l’air de la pièce est totalement aspiré. Dans l’appareil, l’air est nettoyé par plusieurs techniques de filtrage et renvoyé dans la pièce par soufflage. Il n’est pas nécessaire d’installer des conduits et l’air conserve la même température.

Luchtreiniging en co2

L’image montre que l’air est aspiré dans le filtre à air par le flux d’air et ressort nettoyé. Vous voyez donc que la pollution dans la pièce diminue considérablement.

Quelle action devez-vous entreprendre ?
Pour estimer la situation actuelle de l’air intérieur, vous devez tenir compte de la présence d’un système mécanique, de la capacité nominale des pièces/bâtiments, du débit de ventilation en m3/h par personne, du nombre de personnes par pièce, de leur effort physique, du temps passé dans l’espace, des concentrations de CO2, etc. Il y a donc beaucoup de choses à prendre en compte. Pour vous aider, nous avons développé un arbre de décision.

Euromate a une solution adaptée à chaque situation. Pour le coût d’une tasse de café par jour, vous disposez déjà d’un purificateur d’air pour un bureau, une salle de classe, un gymnase, une salle à manger, une salle de soins, etc. Soyez bien conseillé !

Interactions du lecteur